Paludier, saline, fare et quelques autres

vasiere cobier etier trappe oeillets fares plan.jpg - 52.572 K

L'étier:

L'ensemble du marais est irrigé par des canaux appelés "étiers", encaissés entre les "talus". Ils se remplissent à marée haute et se vident à marée basse.

La trappe d'alimentation:

C'est un siphon artificiel combinant un puit (cuve) et une vanne. La cuve réalisée en argile détermine le niveau d'eau contenue dans la vasière.

La vasière:

C'est un bassin d'une taille extrêmement variable, allant de quelques ares à plus de six hectares, suivant la, ou les, "salines" qui en dépendent. Ce bassin permet au paludier d'être indépendant des marées. Ce bassin sert aussi de bassin de décantation.

Le cobier:

Le cobier est souvent séparé de la saline par un talus. En fonction des salines il peut y avoir plusieurs cobiers ou aucun. Vu sa faible salinité c'est dans ce bassin que se développe la salicorne. A la sortie du cobier environ 20% de l'eau s'est évaporée.

La saline:

Le mot "saline" a une double terminologie : saline ensemble de l'exploitation (saline Crosselat); saline troisième et dernier bassin de l'exploitation. La saline comprend trois types de compartiments "les fares", "les adernnes", "les oeillets".

Les fares:

Dans les fares l'eau continue d'avancer par gravité. La concentration se poursuit, provoquant la cristallisation des premiers sels (carbonates puis sulfates).

De formes variables, l'ensemble des fares représente l'essentiel de la surface d'une saline.

Les adernnes:

Les adernnes sont souvent les pièces les plus grandes de la saline. L'eau est proche de 30C. Ils sont aux oeillets ce qu'est la vasière, au cobier et aux fares. Leur fonction est double:

Les oeillets:

Ultimes et derniers bassins rectangulaires de l'exploitation, leur superficie est d'environ 70m2. C'est dans ces bassins que le paludier va récolter deux types de sel:


LA FLEUR DE SEL:

recolte1 La fleur de sel est un sel de cristallisation rapide qui n'apparaît qu'avec des conditions météorologiques favorables. Elle est ceuillie avec une "lousse à sel fin" sans que l'eau soit agitée. Née à la limite du point de cristallisation, sa faible granulométrie en fait le sel de table par excellence. recolte2

D'autant que des études récentes révèlent que la fleur de sel renferme une grande quantité de bactéries halophyles extrèmes ce qui lui attribue ce goût de violette si particulier. LA FLEUR DE SEL C'EST LA CREME DU SEL.


LE GROS SEL:

recolte3 Lorsque 90% de l'eau admise dans la vasière s'est évaporée, le sel gris cristallise.
Le paludier rassemble les cristaux devant le nez de la ladure en créant des vagues à l'aide d'un "las" (sorte de grand rateau sans dent de 6 mètres de long). Puis après avoir retourner l'outil, il "halle" le sel sur la ladure, là où il se tient, où il le laissera s'égoutera toute la nuit. Le lendemain il viendra avec une brouette pour le stocker sur le termet.
Et à la fin de la saison, il viendra avec un tracteur pour rentrer son sel dans une salorge où le sel s'égoutera durant au moins une année avant d'être commercialisé.
recolte4

barre

Page d'accueil  |  Ma vie en une page  |  Téléchargement  |  Liens  |  Divers  |  Paludier

barre

dcc@free.fr

email